26 juin 2019

Prélude à la rencontre "Arbres" du 5 octobre



• Les Compagnons de Paratge vous convient au vernissage de l’exposition « Arbres, aucèls… »
ce lundi 1er juillet, à 18h30, à l’Ostal Sirventés (79,la Trivalle, à Carcassonne).
Gabriel Simonet (IEO-Vaucluse) a dessin-né et rédigé des panneaux sur la faune et la flore de la Provence et de l’Occitanie en général. Exposition présentée jusqu’au 12 juillet de 16h à 19h ; ouverte du lundi au vendredi).
Programme général de la manifestaton sur occitan-aude.over-blog.com

• Le vendredi 4 octobre, à 20h30, au Foyer de Cavanac, le conteur périgourdin Daniel Lhomond présentera son répertoire d’histoires « Paroles d’arbres ». Réservez d’ores et déjà cette date (et celle du lendemain, pour la journée de rencontre Compagnons de Paratge à St-Hilaire) !

IEO-Aude
Ostal Sirventés
ostal.sirventes@wanadoo.fr ; ieo11@ieo-oc.org
04 68 25 19 78
occitan-aude.over-blog.com
Adreiça postala : IEO-Aude BP 51042 11860-Carcassona Cedex

12 juin 2019

Journée rencontres le 5 octobre

RENDEZ-VOUS LE 5 OCTOBRE À ST-HILAIRE POUR PARLER DES ARBRES
Les Compagnons de Paratge vous donnent rendez-vous pour leur journée annuelle de rencontres le samedi 5 octobre 2019 à Saint-Hilaire

Le thème de la journée sera : Arbres (à envisager sous des angles : historique, écologique, ethnologique, économique, littéraire,…).
Si vous avez une idée de communication, contactez-nous : ostal.sirventes@wanadoo.fr ou 04 68 25 19 78.
Notez bien cette date.
Cette journée est mise sur pied par les Compagnons de Paratge avec les soutiens du Conseil départemental de l’Aude et de l’ADREUC, avec le concours de l’IEO-Aude

10 juin 2019

Minerve à Viure al Paìs

Vous pouvez voir ou revoir ici l’émission Viure Al País de France-3 (diffusée dimanche 2 juin) consacrée à Minerve



Avec la participation de Michel Cordes, Miquèla Stenta, Arno Krispin, Benjamin Assié, et avec des extraits d’archives : entretiens avec Léon Cordes, images du spectacle Menèrba 1210.

25 avr. 2019

Un regard sur la Cité de Carcassonne



Pour voir ou revoir l'émission  cliquer ici

Carcassonne, une forteresse médiévale : La forteresse de Carcassonne est l´une des mieux conservées d´Europe. Elle témoigne de 1000 ans d'architecture militaire et de 2500 ans d´histoire, mais c´est aussi l´un des sites les plus visités de France, avec deux millions de visiteurs chaque année. Les techniques de construction utilisées ont révolutionné l´architecture de l´époque. Des experts décryptent les prouesses et défis techniques qui ont été relevés. L'art militaire a fortement influencé l´architecture de la Cité de Carcassonne. Son système de défense est exceptionnel par sa dimension, sa complexité et la qualité de sa conservation. La cité médiévale a également forgé sa renommée à travers des siècles grâce à ses légendes et secrets.

avec Jean-Louis Gasc, Jean Blanc, Marie-Élise Gardel, Sylvie Caucanas, Philippe Satgé, Claude-Marie Robion, Olivier de Robert

22 avr. 2019

Découvrir ou redécouvrir les vers de Guillaume de Tudèle

Paul Fabre publie « La Cançon de la Crosada » de Guillaume de Tudèle (texte, traduction, notes)

• La Chanson de la Croisade albigeoise de Guillaume de Tudèle raconte en 131 laisses et 2772 vers les événements qui ont martyrisé l’Occitanie entre 1209 et 1213, du meurtre du légat du pape Pierre de Castelnau aux préparatifs de l’entrée en guerre de Pierre II d’Aragon, en passant par le sac de Béziers, les sièges de Lavaur, de Minerve et de Termes, et l’avancée des croisés à travers tout le Languedoc.
Le texte médiéval du poème a été transcrit par Paul FABRE en graphie occitane moderne, celle de l’Institut d’Etudes occitanes. Ce travail difficile permettra sans doute aux occitanophones de reconnaître en partie leur propre langue dans le texte ancien (les notes permettront d’aider cette reconnaissance). Le lecteur français découvrira une langue, pour lui sans doute inconnue, mais qui fut en son temps la première langue d’Europe.

Pour qui lira la Chanson de la Croisade albigeoise, Béziers et Lavaur ne pourront plus être seulement des noms de villes, la Madeleine et Termes ne pourront plus être seulement les noms d’une église et d’un château, et les comtes de Toulouse ne pourront plus être de simples noms de seigneurs. Impossible, quels que soient ses atermoiements et ses erreurs, de faire de Raimond VI un quelconque bon roi Dagobert, impossible de faire coïncider Simon de Montfort avec le comte conquérant de nos livres d’histoire…*

• Paul FABRE, est agrégé de l’Université, docteur ès-Lettres, et professeur émérite de l’Université Paul Valéry. Il a été vice-président de l’Institut d’Etudes occitanes, président du Centre d’Etudes occitanes de Montpellier III, et pendant dix-neuf ans rédacteur de la Revue des Langues romanes. Secrétaire général de Défense et Promotion des langues de France sous la présidence d’André Chamson, il a fait partie de la Commission ministérielle mixte pour l’enseignement des langues régionales. Il a publié dix ouvrages qui intéressent l’occitan et l’Occitanie dans des domaines différents : littérature médiévale, poésie, toponymie, roman, fables…
  Il publie ici le onzième, une édition de la Chanson de la Croisade albigeoise de Guillaume de Tudèle, grâce à Gilbert Jaccon, qu’on ne remerciera jamais assez pour avoir accepté cette aventure éditoriale et mené à bien cette entreprise. Ce travail est pour son auteur le remboursement d’une partie de la dette qu’il a envers son pays, le Languedoc.
Parution : avril 2019.                260  pages  (2 cartes)                   prix :   16 euros.

Commander à  gilbertjac.com  : http://gilbertjac.com/7_livres/page_Fabre.html#cancon 

23 févr. 2019

Seconde visite commentée de l'exposition: Cathares, un patrimoine écrit

La visite, organisée à l’initiative de notre association, le vendredi 8 février de l’exposition « Cathares, un patrimoine écrit » a rassemblé une trentaine de participants qui ont pu dé-couvrir en compagnie de Jean-Louis Gasc et d’Anne Brenon ce pan de l’histoire occitane et d’en savoir plus sur les pratiques religieuses des Cathares.
Face aux demandes de personnes n’ayant pu prendre part à ce moment, nous mettons sur pied un second rendez-vous pour le vendredi 1er mars, à 14 h.
Nous profiterons ainsi de la prolongation de la durée de l’exposition jusqu’au dimanche 10 mars 2019.

• Visite du vendredi 1er mars, à 14 h :
S’inscrire au plus vite, car le nombre de places est limité : 04 68 25 19 78 ou ostal.sirventes@wanadoo.fr (laissez nom et contact téléphone et/ou mail)
Rendez-vous mis sur pied par Companhs/Compagnons de Paratge, IEO-Aude et Cercle Occitan del País de Carcassona
Le 1er mars : Rendez-vous à 13h45 au portail du Château comtal.
Préparez 10 € ou un chèque de dix euros à l’ordre de : Cercle Occitan de Carcassona.

6 févr. 2019

Nòstres aujòls, los catars...

« Nos ancêtres, les Cathares … ». Le président des Companhs/Compagnons de Paratge signe un texte repris dans la rubrique opinion du Jornalet (06/02/19 ; https://opinion.jornalet.com/alan-roch/blog/2762/nostres-aujols-los-catars ) et en tant que chronique Papieròt menerbés (La Semaine du Minervois, n° du 07/02/19).
lo Faidit Roch (photo d'époque)
Un brave temps, amb Nos ancêtres les Gaulois, nos amaguèron nòstra istòria. Apuèi, avèm saput dels trobadors, de la Crosada, de las revòltas dels Crocants, de 1907… E vaquí ara que de monde (istorians - ? - e professors dins unas universitats d'aicí e d'endacòm mai) nos explican plan seriosament (e amb unes relais mediatics) qu'aquela istòria del catarisme seriá un conte de ma grand' la bòrnha montat de tota pèça per la Glèisa de Roma per justificar son desir de poissença ! « Una invencion d'un monge de l'Edat-Mejana », e pas mai, segon lo titol d'un article de la premsa locala (Midi-Libre, 19/01/19) !!!
Mas los escrits e los testimoniatges existisson, totes aqueles documents que foguèron pas cremats per l'Inquisicion o qu'escapèron a las situacions trebolas d'una epòca o de l'autra. Alara, d'aicí lo 17 de febrièr (òc, tres setmanas es un pauc cort !), vos cal montar a Ciutat (la de Carcassona, segur !) fins al castèl comtal per veire la mòstra « Catars, un patrimòni escrit », mòstra preparada per l'Anna Brenon e lo Joan-Loís Gasc.
En projeccion, sus las parets de pèira, ont un còp èra i visquèron nòstres Trencavèls, son projectadas las numerizacions de registres de l'Inquisicion e tanben dels libres escrits de las mans dels erètges e que se trapan a Dublin, Floréncia, Vièna, Lion o Dublin.
Se vei atal lo trabalh menimós que faguèron los Inquisitors sus las tèrras dels Trencavèls o dins lo comtat de Foish per seguir lo caminament dels Bons Òmes e de las Bonas Femnas per las rotas e dralhas del país d'Òc, la descripcion qu'obtenguèron dels rites liturgics. Un bon « trabalh » que ne menèt un fins a èsser designat Papa, lo Jaume Fornièr vengut Beneset XII.
Lo demai de las projeccions presenta la reproduccion de manescrits (amb la revirada de passatges significatius) amb aquela escritura medievala que nos sembla una calligrafia estetica e las colors e los dessenhs de sas letrinas : « quatre manescrits medievals mai que probable d'una man catara, recuèlhs de literatura religiosa en latin o en occitan dobrisson un camin dirècte cap a la religiositat dissidenta e permeton de li tornar balhar sa plaça dins l'ambient intelectual e esperitual del temps ». Manescrits doncas en latin o en lenga nòstra (nos an pas encara explicat, los negacionistas, que los trobadors existèron pas — çò que cresián probable los sénhers Lagarde & Michard per lors libres pedagogics de literatura « francesa »!). De mai, l'Anna Brenon avança l'ipotèsi argumentada que lo libre servat a Lion apartenguèt probable a Pèire Autièr, dit l'Ancian, qu'ensagèt de reviscolar la glèisa catara en Lengadòc a la debuta del sègle 14. Un film sòbre e fòrt de reconstitucion d'un consolament clava aquesta mòstra que vos cal anar veire a tota fòrça e a bèl èime.
E se sovenir un còp de mai que contra la pensada unenca, en tèrras d'Òc, dins aqueles temps, vivián amassa catolics, catars e josius. Se sovenir que Trencavèl e la dòna de la Vaur s'engatgèron a protegir totes los percaçats de la Crosada. Un esperit d'umanitat qu'es plan de manca a l'ora d'ara.
Faidit Roch
IEO-Aude
Ostal Sirventés
ostal.sirventes@wanadoo.fr ; ieo11@ieo-oc.org
04 68 25 19 78
occitan-aude.over-blog.com
Adreiça postala : IEO-Aude BP 51042 11860-Carcassona Cedex

31 janv. 2019

Visite commentée de l'exposition "Cathares, un patrimoine écrit"



•• Les Compagnons de Paratge, l'IEO-Aude et le Cercle Occitan del País de Carcassona vous invitent à prendre part à une visite de l'exposition « Cathares, un patrimoine écrit », animée et commentée par Jean-Louis Gasc (guide conférencier et concepteur de l'exposition en compagnie d'Anne Brenon), au château comtal de la Cité de Carcassonne.
Cette visite aura lieu le vendredi 8 février, à 14 h. Il faut s'inscrire (avant lundi 4/02, au soir)  : 04 68 25 19 78 ou ieo11@ieo-oc.org. Tarif : a priori, 10 € par personne (éventuellement moins, suivant le nombre de participants)

•• L'émission Als 4 Vents de RCF-Pays d'Aude consacrée à cette exposition est podcastable via https://rcf.fr/vie-quotidienne/cathares-un-patrimoine-ecrit-exposition-au-chateau-comtal

24 janv. 2019

Ecrits cathares et émission de radio




L’émission Als 4 vents, le magazine hebdomadaire du Cercle Occitan del País de Carcassona, de ce lundi 28 janvier (18h30-18h55) sur RCF-Pays d'Aude sera consacrée à l’exposition « Cathares, un patrimoine écrit » présentée au Château comtal de la Cité de Carcassonne jusqu’au dimanche 17 février.
Après la présentation du contenu de l’exposition , l’émission reprend les extraits d'un article d’Anne Brenon et de David Zbiral  http://docplayer.fr/61209942-Le-codex-cathare-occitan-de-lyon-un-livre-de-peire-autier-anne-brenon-et-david-zbiral-1.html et est entrecoupée d’extraits (musique, chant et lectures) du spectacle Le royaume oublié de Jordi Savall https://www.alia-vox.com/fr/catalogue/le-royaume-oublie-la-tragedie-cathare/ .
L’émission sera rediffusée samedi 2 février à 10 h et sera podcastable sur le site de la radio : https://rcf.fr/vie-quotidienne/als-4-vents
* Pour écouter RCF-Pays d’Aude : 103 : Carcassonne, Lézignan ; 89,3 : Castelnaudary ; 87,7 : Limoux ; 98,2 : Narbonne, St-Pierre-la-Mer ; https://rcf.fr/vie-quotidienne/als-4-vents

14 janv. 2019

Cathares, un patrimoine écrit

CATHARES, UN PATRIMOINE ÉCRIT
une exposition à ne pas manquer

Du 24 janvier au 17 février, vous pourrez découvrir au Château comtal de la Cité de Carcassonne l'exposition « Cathares, un patrimoine écrit » pour laquelle Anne Brenon a assuré la direction scientifique et Jean-Louis Gac la réalisation.

Une exposition bienvenue dans des temps où certains s'évertuent à remettre en cause la présence de cathares et d'hérétiques en pays d'Oc au Moyen-Âge !

De beaux manuscrits médiévaux

Anne Brenon écrit : « Ni château, ni chapelle. Les cathares n’ont rien bâti, mais ils ont écrit. De leurs livres de foi, qui furent nombreux, plusieurs ont réchappé aux destructions. De beaux manuscrits médiévaux qui constituent le véritable patrimoine écrit d’une  Eglise dissidente.

Les XIIe et XIIIe siècles voient se développer, spécialement en Italie et en Pays d’Oc, de véritables Eglises chrétiennes sans lien avec la papauté romaine. Elles ont des institutions propres, avec leur clergé, séculier et régulier, leurs liturgies du salut de l’âme - baptême spirituel ou consolament -  leur lecture savante des Ecritures, leur littérature religieuse et leurs idéaux apostoliques.

La Papauté condamne ces religieux non conformistes comme hérétiques, sous le nom de « cathares ».  Eux-mêmes ne se donnent d’autre nom que Bons Chrétiens, ou Bons Hommes et Bonnes Femmes.

Contrairement aux idées reçues, le phénomène cathare est amplement documenté. La polémique des clercs diabolise l’hérésie pour mieux la combattre. Les chroniques égrènent les événements de sa répression. Les archives de l’Inquisition éclairent les dissidents eux-mêmes : hommes et femmes, religieux et laïcs.

Cette exposition ne présente pas l’ensemble des sources documentant le catharisme. Après un bref survol d’archives inquisitoriales dessinant le contexte,  l’accent sera mis sur l’authentique Patrimoine écrit que les cathares ont légué.

Quatre manuscrits originaux, en latin et occitan, ont survécu. Ils ouvrent un accès direct à la religiosité dissidente et lui rendent sa place dans le climat intellectuel et spirituel de son temps. »

La volonté d'éclairer le public

Les manuscrits présentés, à travers des numérisations, proviennent de bibliothèques occitanes, françaises et européennes (Clermont-Ferrand, Toulouse, Lyon, Paris, Dublin, Florence, le Vatican, Vienne) pour présenter la vie quotidienne des fidèles cathares, mais aussi leurs écrits religieux originaux. Le film, d'ordinaire présenté au Musée du catharisme de Mazamet, sur les rituels cathares, dont le consolament, est le point d'orgue de cette présentation que vous ne manquerez pas d'aller voir.


• En savoir plus :

http://www.remparts-carcassonne.fr/Actualites/Cathares-un-patrimoine-ecrit. 
carcassonne.reservation@monuments-nationaux.fr

04 68 11 70 72

Tarif : droit d'entrée du château